Comment arrêter de procrastiner ?

La procrastination touche 50 % des étudiants ! Oui, oui vous avez bien lu : la moitié d’entre vous reporte systématiquement ses tâches ! D’après Le Monde, procrastiner est même l’ennemi n°1 des étudiants !

Mais il faut dire qu’il y a toujours des choses plus intéressantes à faire que de réviser ou de travailler cet exposé, non ? D’ailleurs, quand j’étais étudiante j’avais un énorme problème : Roland Garros (je vous avais jamais dit que je suis fan de tennis;-)) tombe toujours pendant la période des révisions et des exams ! Donc un gros dilemme se présentait à moi : regarder le match de Guga (ah Gustavo Kuerten ! Oui, je sais ça fait un bout de temps qu’il ne joue plus ;-( ) ou réviser… Et devinez ce qui se passait à chaque fois ? Bah oui le révisions ne gagnaient pas ! Mais la difficulté, c’est qu’une fois le match fini, il y en avait un autre et ça jusque 21h parfois… et pour en finir je passais la journée devant la télé … et le soir soit je culpabilisais de n’avoir pas révisé soit je faisais l’autruche en me disant que ça irait mieux demain… Ça vous parle 😉 ?

Alors, Go ! On va d’abord essayer de comprendre qu’est-ce que la procrastination puis se poser la question du pourquoi on procrastine avant de trouver des solutions pour arrêter de procrastiner !

1- Procrastiner = glandouiller ?

La procrastination a une image très négative dans notre société. On considère généralement ceux qui procrastinent comme des irresponsables et des immatures… Seulement, pour beaucoup, il s’agit d’un vrai problème ! Il est donc nécessaire de le prendre au sérieux et d’y apporter des réponses efficaces !

1.1- Définition de la procrastination

Procrastiner c’est une tendance à tout remettre au lendemain. Dès qu’une tâche se présente, que l’on n’aime pas ou qui nous paraît trop compliquée, on la repousse bien que l’on sache dans notre for intérieur que ce n’est pas très judicieux. Bah oui ! Faudra bien la faire un jour ou l’autre non ?

Les conséquences de cette attitude sont multiples :

  • Accumulation du travail : plus on reporte ses tâches plus on fini par avoir du travail par-dessus la tête ! On se retrouve donc submergé… et souvent le stress commence à pointer le bout son nez… et là c’est la catastrophe !
  • Travail dans l’urgence : on doit rendre cet exposé demain et on n’a rien fait donc on s’y met à la dernière minute, mais forcément le travail est bâclé et on récolte une mauvaise note… donc on culpabilise…
  • Abandon : cas extrême où on ne fait pas son travail, car s’est trop dur de s’y mettre et on se dit que de toute façon s’est trop tard, on ne va pas y arriver… donc on préfère ne rien rendre que d’avoir une mauvaise note…
Jeune fille mordant son crayon car stressée
Quand on travaille dans l’urgence, c’est souvent plus compliqué…

2.1- Les causes de la procrastination ?

Pourquoi on reporte sans cesse nos tâches ? La cause principale de la procrastination n’est pas la paresse, non, c’est la dispersion ! Je crois que je ne vous apprends rien en vous disant que nos ennemis sont les réseaux sociaux et les séries TV ! Qui n’a jamais mis un épisode (moi c’était Friends!) pour se détendre un peu entre deux révisions et finit par regarder la saison entière ? Ou alors, poste des commentaires sur Facebook et finit par regarder des vidéos sur Youtube ?

Jeune fille sur son smartphone procrastinant

Généralement on se détourne de notre tâche pour 2 raisons :

  • dès le départ on est découragé par l’ampleur de celle-ci et on estime qu’elle est insurmontable et qu’on ne va pas y arrivé
  • ou alors on s’y met, mais comme elle est difficile on a du mal à se concentrer et notre attention est attirée par quelque chose d’autre

Cependant, il est indispensable d’identifier les causes profondes de la procrastination pour trouver les bonnes solutions pour y remédier. Dans de nombreux cas, celles-ci sont le manque de confiance en soi et la peur de l’échec…

1.3- Quels procrastinateurs êtes-vous ?

Voici les 4 profils de procrastinateurs, à vous de déterminer quel est le vôtre :

  1. Le perfectionniste : il se met la barre trop haut et a peur de ne pas l’atteindre donc il préfère repousser un max sa tâche ! Ça ne serait pas un peu moi par hasard 😉
  2. Le démotivé : il manque de motivation, car le travail ne l’intéresse pas ou il ne comprend pas pourquoi il doit faire cette tâche.
  3. L’impulsif : il privilégie les petits plaisirs immédiats plutôt que la satisfaction du travail accompli.
  4. Le désorganisé : il a des difficultés à estimer le temps que lui prendra une tâche donc il se décourage.

2- Quelles solutions pour vaincre la procrastination ?

Pour arrêter de procrastiner, la clé est une meilleure gestion du temps mais aussi une motivation à toute épreuve ! Cette dernière a d’ailleurs tendance à nous quitter dès que vient le moment de se mettre au boulot… tient comme c’est bizarre 😉 Pour travailler votre mind-set, je vous propose 3 actions puissantes pour rester motivé !

2.1- Arrêter de procrastiner c’est…

  • Lister ses tâches.
  • Être focus sur une tâche à la fois. Prenez vos tâches les unes après les autres et ne travaillez pas toutes vos tâches en même temps !
  • Se concentrer sur la tâche à travailler et rien d’autre.
  • Diviser la tâche qui vous paraît trop importante en sous-tâche ! Découpez votre éléphant 😉 Faire une petite tâche est beaucoup moins décourageant !
  • Faire un petit pas : c’est-à-dire travailler un peu chaque jour. La régularité est souvent la clé de la réussite !
  • Commencer immédiatement à travailler sa première tâche inscrite sur son planning dès qu’on s’est mis à son bureau. Ne tergiversez pas ! Moins vous réfléchirez, plus vite vous serez productif ! C’est le fait de se mettre au travail qui est le plus difficile. Petit conseil spécial pour les impulsifs 😉
  • Garder en tête son objectif ! Si vous savez pourquoi vous travaillez cela sera beaucoup plus facile de vous y mettre 😉 Avis aux perfectionnistes : fixez-vous des objectifs réalistes !Pour les démotivés, essayez de donner un sens à ce que vous faites… je sais c’est compliqué, mais cette réflexion vous permettra de vous demander pourquoi vous faites ces études-là… Et la réponse changera certainement votre vie !
jeune fille travaillant sur un livre
Mettez-vous au travail immédiatement et commencez par une seule tâche

Inspirez-vous de La zen attitude spéciale étudiant en 3 routines !

2.2- Deux outils super efficaces pour ne plus jamais procrastiner

Le premier c’est le planning ! Si vous savez ce que vous avez exactement à faire, quelles tâches sont les plus importantes à accomplir ce jour-là, il y a de fortes chances pour que vous vous mettiez au travail. Planifiez aussi des pauses ! Pour vous aider à bien le construire, lisez Le planning : un outil indispensable pour la gestion du temps.

Le second c’est la technique Pomodoro 😉 Là encore on parle de pauses 😉 Le principe : 25 minutes de travail, 5 minutes de pauses, simple non ? Pour en savoir plus Technique Pomodoro : comment ne plus être esclave du temps.

2.3- Une solution pour stopper les réseaux sociaux

Si vous êtes vraiment accros aux réseaux sociaux, il existe des logiciels qui bloquent tous les sites Internet pour vous empêcher d’y aller dans une période donnée. C’est vous qui listez les sites sur lesquels vous naviguez trop longtemps et qui paramétrez la période pendant laquelle vous vous interdisez d’y aller. Si vous avez une soudaine envie de jeter un œil à votre Instagram pendant cette période, il vous faudra attendre que le temps imparti soit écoulé… Très pratique pour éviter de se disperser, surtout quand on travaille sur l’ordi ! Cependant, il faut avoir la volonté de lancer le programme dès que vous avez une session de travail…

jeune homme travaillant sur son ordinateur
Bloquer les sites sur lesquels vous naviguez beaucoup !

3-Procrastiner : un atout ?

Travailler dans l’urgence peut être bénéfique, car comme le délai est très court (bah oui on a reporté la tâche jusqu’au dernier moment), on devient donc plus productif. Et cela peut donner de très bons résultats ! Il paraît même que l’on est beaucoup plus créatif quand on travaille à la dernière minute ! Incroyable non ?

Si c’est votre façon de travailler, pourquoi pas ! Il n’y a aucun problème tant que vous savez que vous êtes comme ça et que vous arrivez à gérer la masse de travail sur un délai très court sans que cela vous procure un trop gros stress. Le tout est de savoir gérer… son temps, comme toujours 😉

Il m’est déjà arrivé de travailler de cette manière pour certaines tâches et il est vrai que j’ai été d’une grande efficacité 😉 Seulement, je ne me sens pas capable d’assumer une trop grosse charge de travail comme un mémoire de 60 pages dans un temps trop court !

Dans tous les cas, la procrastination est tout un art que l’on maîtrise ou non ! Que cela soit votre façon de travailler ou que cela vous arrive de temps en temps : déculpabilisez ! Vous n’êtes pas seul et personne de ne vous jettera la première pierre ! D’ailleurs, faites-moi part de votre témoignage en laissant un commentaire ci-dessous  : avez-vous tendance à procrastiner ? Est-ce que cela vous procure du stress ou au contraire est-ce que vous êtes plus efficace ? Quelles solutions avez-vous essayées ?

Amandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *