Travailler en groupe : le meilleur moyen pour progresser !

Travailler en groupe est souvent synonyme de galère pour nombre d’étudiants, d’autant plus si c’est le professeur qui l’impose. « Il va falloir se réunir, trouver un horaire et un lieu, se partager le travail… ». Effectivement, le travail en groupe a quelques contraintes et demande quelques efforts. Mais les bénéfices sont bien plus nombreux que vous ne le pensez…

Ainsi, lors de mes études, j’avais intégré un groupe et, rétrospectivement, ces séances de travail sont l’un de mes plus beaux souvenirs ! Et j’ai même gardé des amies ! Je me souviens des brainstormings, des échanges de fiches, des exposés à faire, mais aussi des nombreux fous rires 😉

C’est pourquoi dans cet article, je vous propose de commencer par comprendre pourquoi travailler en groupe peut vous apporter de multiples avantages. Puis, nous poursuivrons par les 2 règles indispensables à absolument connaître pour que tout se passe bien au sein du groupe. Enfin, nous verrons comment bien travailler en groupe pour préparer un exposé, réviser ou faire du brainstorming pour vos recherches.

1- Les étonnants pouvoirs du travail en groupe

Selon moi, travailler en groupe possède 7 gros avantages :

  • Le premier et non des moindres est la division de la charge de travail. En effet, quand vous travaillez en groupe, vous pouvez vous partager vos fiches de lectures, vos fiches de révisions, etc. Pour les exposés, la division des tâches entre les membres du groupe vous donne moins de travail que lorsque vous devez effectuer l’exposé seul.

  • Le deuxième avantage est la motivation : seul on a parfois de la peine à se motiver pour réviser, et l’on peut vite désespérer quand on ne trouve pas la solution à un exercice !

  • Le suivant est l’émulation. Le partage des connaissances, la résolution de problèmes ensemble, le brainstorming sont souvent des moments où les idées et les solutions émergent.

  • L’efficacité et la productivité sont aussi un atout précieux du travail de groupe.

  • Un autre avantage est l’acquisition de compétences comme l’ouverture d’esprit, le respect des autres, l’autonomie, etc. Développer ces aptitudes vous sera très utile dans le domaine professionnel…

  • Sachez aussi, que les résultats sont généralement meilleurs sur un travail de groupe que sur un travail individuel, car

« Deux têtes valent mieux qu’une »

  • Enfin, le dernier avantage est le côté rassurant du groupe, notamment lors des exposés oraux où l’on ne se retrouve pas seul face à la classe…

Et n’oubliez pas, comme le dit le proverbe :

« L’union fait la force »

2- 2 règles indispensables pour le bon fonctionnement du groupe

2.1- Le choix des partenaires

Le premier point à considérer est le nombre de personnes qui constituent le groupe de travail. Un groupe se gère bien entre 3 et 6 personnes, l’idéal étant 4 ! Ne faites pas un groupe trop grand, car cela demande une gestion plus lourde notamment pour trouver un créneau horaire qui correspond à tous les membres du groupe ainsi qu’une salle qui peut contenir tout le monde.

Pour travailler en groupe, ne choisissez pas forcément vos amis. Ce qu’il faut, c’est trouver des personnes motivées pour créer un groupe de travail et sérieuses pour apporter de la valeur ajoutée au groupe. Ces personnes doivent être prêtes à s’investir. Si les membres du groupe ont été imposés par le professeur, dites-vous que c’est l’occasion de connaître d’autres étudiants et que cela peut être très stimulant.

Prenez le meilleur de chacun : chaque membre a des compétences que les autres n’ont pas forcément. Par exemple si une personne est douée en design, laissez lui faire la présentation ou le document visuel à rendre et prenez en charge la rédaction. Attention aux perfectionnistes : votre investissement ne sera peut-être pas à la hauteur de celui des autres et le travail rendu par les autres pas aussi bien que vous le souhaiteriez… Lâchez prise !

Un dernier point : si quelqu’un du groupe ne travaille pas, cela peut être très embêtant notamment quand il s’agit d’un exposé. Discutez d’abord avec elle sans l’accabler. Expliquez-lui que la note finale est commune, que les membres du groupe sont interdépendants et que son manque de travail pénalise les autres. En dernier lieu, n’hésitez pas à en faire part à votre professeur si vous ne voyez pas d’amélioration : il trouvera une solution qui conviendra à chaque membre du groupe. S’il s’agit d’un groupe de révision, faites-lui remarquer son manque d’implication et expliquez-lui que travailler en groupe signifie recevoir (de l’aide, des explications, etc.), mais aussi donner et que le but est d’échanger ! Si la personne n’est là que pour bénéficier des autres alors vous pouvez songer à l’exclure du groupe.

2.2- L’objectif du groupe

C’est une tâche très importante et souvent négligée ! Il est important de l’effectuer dès la constitution du groupe afin que chaque membre sache le but de celui-ci. Demandez-vous quel est l’objectif commun. Quel est le but du groupe de travail mis en place : pour rendre un exposé, pour produire un document, pour un projet plus vaste ? Ou simplement pour réviser ?

Prenez également le temps de fixer le lieu et le rythme de vos réunions dès le départ. Le rythme doit être régulier pour rester dynamique, mais pas trop chronophage non plus. Quant au lieu, il doit être un endroit où vous pouvez discuter. Donc, évitez la bibliothèque où le silence est de mise sauf si elle possède des salles où vous pouvez travailler en groupe. Les salles de cours peuvent être une bonne solution : certaines peuvent être disponibles selon votre créneau horaire. Pensez à réserver ! Vous pouvez aussi choisir un café/bar ou bien aller chez l’un des membres du groupe.

Enfin, vous pouvez déjà préciser les rôles de chacun, c’est-à-dire attribuer les tâches en fonction des compétences ou bien diviser équitablement le travail (chacun 2 fiches de lectures par exemple). À chaque séance, vous pouvez aussi désigner un « animateur » qui gérera la parole et tiendra le timing. Ce point est important pour que les séances de travail ne s’éternisent pas !

Dernière préconisation : coupez toutes les distractions (portables, Internet, réseaux sociaux) pendant vos réunions pour être à 100 % et plus productifs !

3- Comment bien travailler en groupe ?

3.1- Préparer un exposé en groupe

Le but est de rendre un travail écrit, produire un document ou de faire une présentation orale. Selon le temps que vous avez, voici une trame que vous pouvez suivre pour vos séances de travail :

1ère séance : Commencez par vous présenter chacun brièvement si vous ne vous connaissez pas. Puis sortez vos agendas et planifiez déjà les séances suivantes, car plus tôt vous le faites plus rapidement vous trouverez des créneaux horaires qui correspondent à tout le groupe ! Ensuite, définissez ensemble les grandes lignes du sujet de votre exposé : quelles sont ses limites spatio-temporelles, quel est son contexte général, quelle est sa problématique, etc. Faites un brainstorming de toutes vos idées sur le sujet, de vos connaissances et de vos interrogations. Notez tout sur un document que vous partagerez en ligne (Google doc par exemple) et qui pourra être enrichi au fur et à mesure de vos réflexions. Vous pouvez déjà commencer la recherche documentaire (là aussi, partagez les ressources en ligne pour que chacun puisse y avoir accès) et vous partager les lectures ou la programmer pour la séance suivante, cela dépend du nombre de séances et de l’échéance que vous avez. Pour finir, avant de clore la séance, donnez-vous un objectif pour la séance suivante et des tâches à effectuer.

2ème séance : Il s’agit d’une séance de mise en commun de la recherche documentaire. Ainsi, si vous vous êtes réparti les lectures des ouvrages fondamentaux et des articles incontournables de votre sujet d’exposé, c’est le moment de les expliquer aux autres membres du groupe. Vous pouvez même rédiger des fiches de lectures qui serviront de base à vos réflexions : aidez-vous de l’article Publication scientifique : comment la lire intelligemment ? Une fois la mise en commun de la bibliographie effectuée, mettez en place la problématique de votre sujet et faites une ébauche de plan. Avant de clore la séance, n’oubliez pas de programmer objectif pour la séance suivante et de répartir les tâches à effectuer.

3ème séance : C’est la séance dans laquelle vous allez harmoniser votre document. Mettez en commun les différentes parties rédigées. Rédigez l’introduction, les transitions et la conclusion ensemble. Il est préférable que la mise en page du document soit faite par une seule et même personne pour que celle-ci reste cohérente. Pensez à inclure des illustrations (images, schémas, graphiques, etc.) et surtout votre bibliographie !

4ème séance : Dernières vérifications et répétition générale 😉

3.2- Réviser en groupe

Constituer un groupe de révisions est un bon moyen pour progresser rapidement. Respectez bien les deux règles énoncées plus haut concernant le choix des partenaires et surtout l’objectif du groupe. À chaque séance de révisions commune, vous pouvez même définir un ordre du jour. Par exemple, vous pouvez vous donner comme objectif pour la séance suivante la révision de tel chapitre et le jour de la séance de mettre en commun ce que vous avez retenu, de poser des questions sur ce que vous n’avez pas compris et de faire des exercices supplémentaires ensemble.

Les bons ingrédients pour que le groupe fonctionne restent l’écoute, la bienveillance et l’entraide. Quand vous n’avez pas compris un point du cours, l’un de vos partenaires vous l’explique et vice versa. Gardez bien en tête cette réciprocité, mais surtout que vous avez des forces et des faiblesses comme vos partenaires. Ce qui fait la magie du travail en groupe c’est le partage de ces forces et de ces faiblesses. Ainsi, travailler en groupe doit vous faire avancer et progresser. Ne pensez pas que vous perdez du temps à expliquer à un camarade un exercice qu’il n’a pas compris. Au contraire ! Le fait de reformuler l’exercice pour lui vous permettra de voir si vous avez réellement compris l’exercice, mais surtout vous passerez à l’étape supérieure de l’apprentissage : la compréhension, la reformulation et le passage de connaissances !

3.3- Brainstorming de groupe sur votre sujet de recherche

Que se soit pour votre mémoire ou votre thèse de doctorat, le brainstorming de groupe est l’une des clefs de votre réussite, notamment parce qu’il vous sort de votre isolement. En effet, la rédaction d’un mémoire ou d’une thèse est un travail personnel. Cependant, personnel ne veut pas dire travailler seul tout le temps. Les échanges et les réflexions en petits groupes sont les bienvenus ! Ils permettent de débloquer des situations dans lesquelles vous êtes emmêlées depuis longtemps, de répondre à des questions que vous vous posez autant sur la méthodologie que sur le contenu, de vous ouvrir d’autres horizons…

Afin de vous montrer à quel point travailler en groupe possèdes de nombreux atouts, une fois n’est pas coutume, je vais vous faire part de mon expérience ! N’hésitez pas à vous en inspirer pour créer vos propres séances de travail en groupe 😉

En effet, j’ai eu le privilège tout au long de mon mémoire et au début de ma thèse de doctorat de participer à des séances de groupe dirigées par mon directeur de recherche avec tous ses élèves. On travaillait tous sur des sujets différents, mais sur le même thème, l’égyptologie. Les séances étaient programmées tous les deux mois environ. Pour chacune d’elles, un volontaire devait présenter au groupe une partie de son travail. Cela permettait, d’une part, de connaître les sujets de recherches des autres et d’autre part, d’enrichir sa culture personnelle. À la fin de sa présentation, le volontaire donnait les résultats de ses recherches et pointait ses difficultés et ses réussites. La série de questions-réponses qui s’en suivait était généralement riche de conseils autant du point de vue de la méthodologie (rédaction, création de bases de données, de banques d’images, etc.) que du contenu (bibliographie). Puis, un tour de table permettait à chacun de s’exprimait sur son avancée et ses difficultés.

C’est au cours de ses séances que mon travail de recherche a le plus progressé, car en exprimant tout haut mes difficultés, les solutions arrivaient comme par magie ! De plus, parfois en expliquant les résultats de ses recherches, il arrive que l’on se rendre compte que l’on fait fausse route et cela permet de redresser la barre… Et surtout, c’est dans ses séances de groupe que l’on s’aperçoit de ses progrès et de l’évolution de son travail. C’est très gratifiant !

Alors, prêts pour travailler en groupe ? Prenez le temps de créer un groupe de travail grâce auquel vous allez gagner en productivité et vous allez progresser rapidement. N’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous sur vos séances de travail en groupe, vos réussites et vos difficultés ! Je me ferais une joie d’y répondre !

Amandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *