Étudiant presque zéro déchet : c’est possible !

Étudiant presque zéro déchet, car quand on est étudiant notre temps est compté et on vit généralement en ville dans un petit studio ! Donc, donner ses déchets organiques aux poules ou posséder un lombricomposteur quand on n’a pas de balcon, non merci ! Par contre, réduire le plus possible ses déchets, réutiliser un maximum et recycler tout ce qui possible, ça pourquoi pas 😉

Et si vous vous lanciez ce défi de devenir un étudiant presque zéro déchet ? À faire ce petit pas pour la planète, mais aussi pour votre bien-être… Dans cet article, vous trouverez tous les petits gestes faciles à mettre en place au quotidien pour réduire vos déchets. Alors, ACTION !!!!

1- Étudiant presque zéro déchet : par où débuter ?

1.1- C’est quoi le zéro déchet ?

Zéro déchet : qu’est-ce que cela veut dire ? C’est réduire au maximum ses déchets. Adopter une démarche zéro déchet, c’est prendre conscience de son impact écologique en produisant uniquement des déchets recyclables, compostables ou réutilisables. Cela demande de changer ses habitudes, notamment alimentaires, mais aussi concernant l’hygiène et la propreté. Il n’est cependant pas nécessaire de devenir zéro déchet radicalement du jour au lendemain : cela peut même être décourageant ! Si vous vous lancez dans cette aventure de devenir un étudiant presque zéro déchet, faites-le petit à petit en commençant par observer vos habitudes et en lisant quelques ouvrages. Puis, mettez en place quelques actions jour après jour 😉

personne tendant un pot en verre contenant des lentilles

1.2- À la conquête de vos déchets

Tout d’abord, pour commencer à prendre conscience de vos déchets, vous pouvez débuter par l’observation de vos habitudes :

  • Où faites-vous vos courses ? Au supermarché ? À la supérette du coin ? Dans les commerces au détail (boulanger, boucher, primeur) de votre quartier ? Au marché ?
  • Êtes-vous adepte des plats préparés industriels ou est-ce que vous cuisinez ? Un peu ? Tous les jours ?
  • Y a-t-il beaucoup de produits alimentaires emballés dans du plastique dans votre frigo ? Et dans la salle de bain, avez-vous beaucoup de cosmétiques dans des bouteilles ou des tubes en plastique ?
  • Qu’est-ce qu’il y a dans vos poubelles ? Une majorité de plastiques (emballages, pots de yaourt, tubes de cosmétiques, etc.) ? De carton ? De verre ? De déchets organiques (déchets biodégradables comme les épluchures de fruits et de légumes, des coquilles d’œufs, etc.) ? Jetez-vous beaucoup les restes alimentaires ?
  • Réfléchissez aussi à vos modes de transports : transports en commun ? Voiture individuelle ?Covoiturage ? Vélo? À pied ?

1.3- Un peu de lecture

Pour que la transition se fasse en douceur, vous pouvez également lire quelques ouvrages de référence qui vous feront prendre conscience du problème, mais aussi vous donneront plein d’astuces pour devenir un étudiant zéro déchets 😉 Quelques lectures incontournables (bien entendu vous pouvez les emprunter dans votre bibliothèque ou alors les acheter d’occasion dans votre librairie préférée !) :

  • Zéro déchet de Béa Jonhson.
  • Famille presque zéro déchet. Ze guide de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret (oui oui je sais j’ai paraphrasé le titre!).
  • Çà commence par moi. Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde de Julien Vidal.
  • Zéro plastique, zéro toxique d’Aline Gubri.
  • Professeur Feuillage présente son Écolo book ou comment devenir écolo sans devenir chiant par Mathieu Duméry et Lénie Cherino.

2-Étudiant presque zéro déchet : la méthode des petits pas

Réduire ses déchets demande un certain investissement non pas budgétaire, mais intellectuel. C’est un changement quotidien à adopter au fur et à mesure. Inutile de vouloir supprimer tous les plastiques du jour au lendemain : ce serait trop fastidieux et trop brutal ! Il faut y aller petit à petit en faisant chaque jour un petit pas pour la préservation de notre belle planète 😉

2.1- Le jeu du remplacement

Essayons autant que possible de remplacer nos anciennes habitudes par de nouvelles, moins polluantes et plus écologiques 😉 Pour devenir un étudiant presque zéro déchet, vous pouvez commencer par remplacer :

  • Les pailles en plastique des cocktails par des pailles en bambou voire même plus de paille du tout.
  • La vaisselle jetable en plastique pour le pique-nique par de la vaisselle en carton ou en fibres de bambou voire le top du top de la vaisselle réutilisable. Et pourquoi pas en fer blanc comme les gamelles de l’armée ! Eh oui, il faudra faire la vaisselle 😉
  • La bouteille en plastique par une gourde, de préférence en métal (plus hygiénique).
  • L’essuie-tout par des torchons en tissu
  • Le savon liquide dans une bouteille en plastique par du savon solide. Et en plus, c’est moins cher ! On peut faire la même chose avec le shampoing ! Et si vous êtes très motivés, vous pouvez même les fabriquer vous-même 😉

Bref, il s’agit avant tout d’une chasse au plastique 😉

2.2- 5 actions faciles à mettre en place

Voici les 5 actions les plus accessibles pour vous transformer en étudiant presque zéro déchet :

1. La chasse au papier inutile :

  • Coller une étiquette « stop pub » sur sa boîte aux lettres. Vous pouvez en demander une à votre mairie ou même la faire vous-même.
  • Réfléchir à deux fois avant d’imprimer un mail.
  • Demander à votre professeur d’avoir les supports de cours en pdf. Et pourquoi ne pas rendre vos travaux écrits aussi en pdf ? Un article ou quelques pages d’un livre vous intéressent, pourquoi ne pas les numériser à partir de la photocopieuse de votre bibliothèque plutôt que de les imprimer ? Ainsi, par toutes ces petites actions, vous évitez le plus possible les polycopiés !
  • Ne plus prendre de journaux gratuits dans les transports en commun.

2. Acheter d’occasion : des meubles et de la vaisselle dans des brocantes ou des magasins de troc, des vêtements de seconde main dans des friperies. Et, du même coup, pensez à donner tout ce dont vous ne vous servez plus !

3. Utiliser du vinaigre blanc comme unique agent nettoyant : il est efficace contre le tartre et il désinfecte aussi bien votre douche, votre lavabo, vos toilettes, votre évier, votre plan de travail, etc. Il remplace même l’adoucissant pour votre linge ! Un seul produit multiusage et pas cher !

4. Aller à l’essentiel, pensez minimalisme ! Une seule crème de beauté suffit ! Pas besoin de 20 stylos, non ? Pourquoi avoir autant d’échantillons dans nos armoires ?

5. Du côté de la cuisine, c’est là qu’il va falloir se relever les manches ! On évite au maximum les plats préparés et on se remet derrière les fourneaux 😉 Vive les fruits et les légumes de saison ! Stop au gaspillage ! On ne jette plus ses restes alimentaires : on les met dans une boîte et on les cuisine la fois suivante (en omelette par exemple) !

3- Étudiant presque zéro déchet et budget serré : oui, c’est compatible !

3.1- La question du budget

Il est vrai que concilier la conviction de devenir un étudiant presque zéro déchet, un budget serré et manger correctement peut devenir un vrai casse-tête ! En premier lieu, il est faux d’affirmer que le zéro déchet est plus cher. Comme on achète moins, mais de façon plus responsable, on dépense moins, mais mieux ! Je m’explique, comme on évite d’acheter des produits emballés dans du plastique à l’instar du brocoli enfermé dans du fil alimentaire dans les supermarchés, on ne paie plus les emballages ! C’est la même chose avec le vrac : si vous prenez des pâtes en vrac, vous ne payez plus le sachet plastique des pâtes emballées. De plus, si vous achetez bio, il n’y a pas besoin d’éplucher vos fruits et légumes, les laver suffit : donc, moins de déchet et plus de vitamines (eh oui c’est dans la peau que se concentre le plus de vitamines) !

3.2- Changeons nos habitudes !

Pour devenir un étudiant presque zéro déchet, il va falloir repenser votre façon d’acheter et de consommer ! Cela passe par de la pratique et une bonne organisation :

  • Faire ses courses en faisant attention aux emballages : on évite le plastique et on privilégie les emballages en carton, en papier ou en verre. On amène à chaque fois son sac réutilisable et on n’achète plus de sac en plastique (sauf quand on l’a oublié et que l’on se retrouve avec toutes ses courses à prendre sous le bras) !
  • On favorise le vrac : vous trouverez des produits en vrac dans les magasins bio, mais aussi dans les grandes surfaces. Pour cela, au préalable, on récupère d’anciens pots en verre (comme les pots de miel ou de confiture) ou alors des sacs en tissu (on peut aussi les fabriquer soi-même ou demander à quelqu’un qui possède une machine à coudre). L’avantage du vrac, c’est que vous prenez la quantité que vous souhaitez. Attention tout de même : le prix est parfois noté pour 100 grammes et non au kilo !
  • On supprime les plats industriels et on se remet à cuisiner. Vous verrez votre santé, mais aussi votre budget vous diront merci ! D’ailleurs en parlant de budget, vous pouvez aussi lire l’article Budget étudiant : comment bien le gérer sans stress ?
  • La démarche zéro déchet privilégie aussi les produits locaux et de saison. Adieu donc aux fraises en hiver 😉 Vous pouvez même pousser un peu plus loin et faire vos courses chez les commerçants de votre quartier : le boulanger, le boucher, le primeur ou au marché pour trouver des produits frais, certes parfois plus chers, mais de meilleure qualité.

Devenir un étudiant presque zéro déchet ne se fera pas du jour au lendemain… Ne culpabilisez pas si vous n’y arrivez pas tout de suite ! Faites ce que vous pouvez ! Un petit pas chaque jour suffit pour enclencher le changement… Alors Action !

Et vous, quel sera votre défi du jour ou de la semaine pour devenir un étudiant presque zéro déchet ? Partagez vos avancées avec la communauté de SérénEtudes en laissant un commentaire ci-dessous !

Amandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *