3 conseils pour ne plus jamais rater sa dissertation

La dissertation est une composition écrite qui répond à un sujet donné de manière logique et argumentée. Ainsi, elle se compose généralement d’une introduction, d’un développement et d’une conclusion. Afin de ne plus commettre d’erreurs et de rendre une bonne dissertation, il est essentiel de suivre 3 étapes : l’analyse du sujet pour éviter le hors sujet, la mise en place d’un plan logique pour le déroulement de votre pensée et le soin portée à la rédaction pour supprimer un maximum de fautes d’orthographe !

1- Analyser le sujet de la dissertation

Une fois le sujet distribué, ne vous précipitez pas sur votre copie. Il est impératif, pour bien réussir sa dissertation, de prendre le temps de la réflexion, notamment pour éviter le hors sujet. En premier lieu, il faut bien lire le sujet et en second lieu rédiger un brouillon de manière systématique.

1.1- Lecture du sujet

La première chose à entreprendre est de bien lire le sujet ou les sujets qui vous sont donnés ; principalement pour faire un choix judicieux entre les différents sujets proposés en fonction de vos connaissances. Lisez-les plusieurs fois puis soulignez les mots importants et définissez-les. Ensuite, regardez l’articulation du sujet : les mots de coordination (et, car, etc) et la ponctuation vous en apprendront beaucoup sur la compréhension du sujet. Enfin, déterminez la limite spatio-temporelle du sujet pour bien le délimiter. Ces trois points vous aideront à faire votre choix (s’il y a lieu) mais surtout vous éviteront le hors sujet, ce qui est impardonnable en dissertation !

La seconde étape est de trouver la problématique du sujet. Quelle est la question que sous-tend le sujet de la dissertation ? Pour cela, il est essentiel de mener votre réflexion à partir du sujet et non à partir de votre cours. On vous demande de répondre au sujet et non de recracher votre cours. Ce sujet porte effectivement sur une ou des parties de votre cours qu’il va falloir placer dans votre rédaction. Cependant, ces parties doivent être remaniées, retravaillées en fonction du sujet et non pas mises telles quelles, comme un copier-coller du cours sans aucune cohérence. De plus, il va être indispensable de montrer aussi votre travail personnel, notamment vos lectures complémentaires pour répondre à la question posée. Attention de ne pas faire non plus l’étalage de vos connaissances mais bien de répondre au sujet de manière argumenté en vous appuyant sur vos connaissances.

1.2- Rédiger un brouillon

Premièrement, la rédaction d’un brouillon est obligatoire ! Ne vous lancez jamais directement dans la rédaction de votre dissertation car vous aurez de mauvaises surprises. Pour ne vous en citer que quelques unes : ratures, incohérence dans l’enchaînement des idées, perte de la ligne directrice du sujet, etc.

Qui dit rédiger un brouillon ne dit pas tout rédiger dans les moindres détails ! De toute façon vous n’aurez pas le temps de tout recopier au propre ! Sur votre brouillon vous ne devez donc écrire que les grandes lignes.

Enfin, le brouillon doit vous permettre d’organiser vos idées et de suivre la ligne directrice cohérente de vos pensées. Premièrement, une fois votre problématique définie et inscrite en haut de votre brouillon, inscrivez toutes les idées qui vous viennent à l’esprit pêle-mêle. Notez aussi les définitions dont vous aurez besoin, les dates et les noms propres à ne pas oublier. Deuxièmement, organisez vos idées en fonction de la réponse à la problématique en suivant une logique. Troisièmement, faites une ébauche de plan. Enfin, écrivez l’introduction puis lancez-vous dans la rédaction finale sur votre copie.

2- Faire un plan cohérent

Le plan est le développement des grandes lignes directrices, l’enchaînement logique des idées principales. Il doit donc être clair et cohérent. N’oubliez pas de l’annoncer dès l’introduction de votre dissertation.

Généralement il se déroule en 3 points mais pas cela n’est pas figé : il peut être en 2 points voire en 4 mais pas au-delà. À l’intérieur de chacune de ces 3 grandes parties, vous répartirez vos idées dans 2 à 3 sous-parties. Pour chaque sous-partie, vous développerez une idée par paragraphe. Celle-ci doit être démontrée par un ou des arguments (théorie, citation, etc) et accompagnée d’exemples pour l’illustrer.

Voici un exemple de construction de plan :

Partie 1

1.1- sous-partie

1.2- sous-partie

1.3- sous partie

§1 idée avec argument + exemple

§1 idée avec argument + exemple

§1 idée avec argument + exemple

§2 idée avec argument + exemple

§2 idée avec argument + exemple

§2 idée avec argument + exemple

§3 idée avec argument + exemple

§3 idée avec argument + exemple

§3 idée avec argument + exemple

Partie 2

2.1- sous-partie

2.2- sous-partie

2.3- sous partie

§1 idée avec argument + exemple

§1 idée avec argument + exemple

§1 idée avec argument + exemple

§2 idée avec argument + exemple

§2 idée avec argument + exemple

§2 idée avec argument + exemple

§3 idée avec argument + exemple

§3 idée avec argument + exemple

§3 idée avec argument + exemple

Partie 3

3.1- sous-partie

3.2- sous-partie

3.3- sous partie

§1 idée avec argument + exemple

§1 idée avec argument + exemple

§1 idée avec argument + exemple

§2 idée avec argument + exemple

§2 idée avec argument + exemple

§2 idée avec argument + exemple

§3 idée avec argument + exemple

§3 idée avec argument + exemple

§3 idée avec argument + exemple

3- Soigner la rédaction de la dissertation

Le soin portée à la rédaction de votre copie est le troisième et dernier conseil pour réussir votre dissertation. Afin de faciliter la lecture, écrivez lisiblement car le correcteur n’aime pas déchiffrer les pattes de mouches ! Écrivez seulement avec une encre bleue ou noire. De plus, aérez votre présentation en sautant des lignes entre chaque partie et sous-partie. Rendez une copie propre et soignée : attention aux tâches, aux ratures et à l’utilisation trop abondante de l’effaceur !

3.1- L’introduction et la conclusion

L’introduction et la conclusion de votre dissertation ne doivent surtout pas être négligées car il s’agit de la première et de la dernière partie que le correcteur va lire. Elles sont donc très importantes : c’est l’impression qu’il gardera de votre copie.

L’introduction comporte en premier lieu une phrase d’accroche pour introduire le sujet. Puis, il peut être utile de définir le contexte du sujet et de donner des définitions. Enfin, il est essentiel de formuler votre problématique sous forme de question et d’annoncer votre plan. Pour une copie de 6 à 8 pages, l’introduction se doit de faire approximativement une page.

La conclusion, quant à elle, doit répondre à la problématique posée dans l’introduction. C’est la réponse au sujet. Pour cela vous pouvez reprendre vos grandes idées. N’oubliez pas d’élargir ou d’ouvrir le sujet en dernier lieu. La conclusion ne doit surtout pas comporter d’arguments ou d’exemples : ce n’est plus le corps de votre dissertation ! Quelques lignes seulement suffisent pour la conclusion.

3.2- Le corps de la dissertation

Ne vous focalisez pas sur le nombre de pages ! Votre dissertation ne doit être ni trop courte ni trop longue. En effet, allez à l’essentiel et ne délayer pas : il est inutile de broder autour du pot car le correcteur s’en rendra compte. Il vaut mieux adopter un esprit de synthèse et de concision !

Voici quelques astuces pour fluidifier votre rédaction :

  • Employez des connecteurs logiques. Ils mettent en évidence la logique au sein des parties : ils permettent de faire les transitions entre chaque paragraphe et d’introduire les exemples. Ils doivent donc être variés : il ne faut pas toujours répéter les mêmes.

  • Rédigez des transitions, notamment d’une partie à l’autre (entre la première et la deuxième partie puis entre la deuxième partie et la troisième). La transition résume la partie qui vient de se terminer et annonce la suivante . Les transitions peuvent être également les bienvenues entre deux sous-parties.

  • Soignez la syntaxe : privilégiez des phrases courtes, des tournures positives et faites attention à la concordance des temps.

  • Employez un vocabulaire précis, notamment celui vu en cours. Attention à l’emploi trop fréquent des anglicismes. Utilisez des synonyme pour éviter les répétitions.

  • Précisez les sigles lors de leur première utilisation. Par exemple pour l’Union Européenne (UE).

  • Soyez précis ! Les mots comme « nombreux, plusieurs, quelques, etc ». ne sont pas assez précis. Par exemple, quand vous dites « il y a eu beaucoup de morts » : précisez combien exactement ! Ou alors « le gouvernement à pris plusieurs mesures » dites lesquelles.

3.3- Relire sa dissertation

Il est primordial de laisser 15 minutes pour relire votre dissertation avant de rendre votre copie. Prenez ce temps pour relire tranquillement votre prose,pour corriger toutes les petites coquilles et surtout pour corriger les éventuelles fautes d’orthographe ! Pensez aussi à vérifier les noms propres.

Pour résumé, les 3 étapes à suivre pour rédiger une bonne dissertation sont : lire et analyser le sujet pour dégager une problématique, répondre à celle-ci en développant logiquement ces idées de façon argumentée selon un plan précis et enfin rédiger correctement en mettant l’accent sur l’introduction et la conclusion ! Suivez donc ces 3 conseils et devenez un as de la dissertation 😉 Et vous, que pensez-vous de ces 3 conseils pour ne plus rater votre dissertation ? En avez-vous d’autres à partager ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous !

Amandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *